GAMING

Song of Horror

Nous voilà en 2022, l’année s’annonce plutôt positive en ce qui concerne les jeux vidéo, plus particulièrement pour la catégorie horreur. Une sortie de “Outlast Trials”, mais également de “Resident Evil : Verse” qui ont été décalés l’année dernière. D’ailleurs, rappelons que ce dernier sera offert pour possesseur de “Resident Evil : Village”, nous n’hésiterons pas à vous offrir un test complet lorsque celui-ci sera disponible.

Avant de débuter ce test, certaines recommandations seront nécessaires pour pouvoir profiter d’une expérience à son maximum. L’utilisation d’un casque audio est nécessaire, que dis-je ? est primordiale si vous souhaitez survivre, car oui, votre ouïe sera très certainement votre meilleure arme, voire même la seule…

Song of horror

Pour nous soutenir tout en te faisant plaisir !

Un retour aux sources 

En tant que première information, sachez que Song of Horror est composé au total de 5 chapitres, de quoi apporter une bonne durée de vie au jeu. Une durée qui pourrait être augmentée selon votre niveau et votre manière de réfléchir car oui : il faudra clairement vous creuser les méninges si vous souhaitez survivre.

Si vous êtes fan de la licence Resident Evil et plus particulièrement des premiers jeux, Song of Horror est clairement fait pour vous ! Énigme transformée en véritable casse-tête, ambiance glauque, à cela s’ajoute une caméra fixe avec le personnage jouable à la 3ème personne. Bien entendu, des ennemis particulièrement terrifiants seront au rendez-vous… Bref, le cocktail parfait pour une soirée angoissante.

Les seuls défauts et points noirs sont très certainement les graphismes qui semblent un poil démodés. Mais après tout, cela ne justifie en rien le fait de passer à côté d’une telle pépite. Car oui, Song of Horror est tout simplement extraordinaire et devrait ravir les amateurs de jeux d’horreur. Passez donc outre ce petit détail et plongez dans une aventure horrifique. 

Classique, mais efficace

Concentrons-nous sur ce premier chapitre où il sera important de vous conter le commencement. Avant de débuter la véritable histoire, il vous faudra finir le prélude.

Dans celui-ci, vous incarnerez Daniel Noyer, qui malgré sa fatigue et l’heure tardive doit réaliser une dernière mission sous les ordres de son patron : élucider la disparition d’un célèbre écrivain : Sébastian Husher. 

Notre protagoniste se rend donc au domicile de l’écrivain, une maison aux premières impressions semblant vide et bien silencieuse… Silencieuse ? Pas totalement. Une douce mélodie provenant d’une boîte à musique intrigue Daniel qui, tête baissée, n’hésite pas une seule seconde à se rendre dans une mystérieuse pièce. Mauvaise décision…

Ce choix ne sera pas sans conséquence, ce n’est plus un seul homme qui est porté disparu, mais deux… Daniel est à son tour porté disparu sans n’avoir laissé aucune trace de lui. Un mystère qui se doit d’être résolu. 

Song of horror

C’est donc un scénario des plus classiques. Pourtant, celui-ci reste efficace malgré les années. Nous voilà donc au moment où le véritable protagoniste rentre en scène, du moins, pas totalement.

Plouf plouf ça sera toi

L’une des particularités est qu’il n’y aura pas un personnage, mais 4 au total. Chacun disposera bien entendu de ses propres qualités comme par exemple la vitesse ou bien encore sa force. À l’opposé, des défauts seront également au programme, à vous de choisir selon votre manière de jouer. 

Un point sera cependant identique : il n’y aura pas d’armes au programme pour pouvoir vous défendre. De quoi rendre le jeu encore plus terrifiant ! Et qui nous fait tout de suite penser au célèbre et très réussi Outlast. Un gameplay risqué et parfois compliqué, mais c’est clairement ce qui fait son charme et rend le jeu encore plus terrifiant. 

Bien qu’il n’y a aucun moyen de vous défendre. Sachez que vous serez automatiquement équipée d’une source de lumière, avec un critère clairement pas négligeable : celle-ci sera illimitée. Et comme dirait notre cher Dumbledore : “Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière”. Sage parole Albus ! 

Song of horror

Finalement, il n’y a pas réellement de bon personnage. Cela reste avant tout votre choix et de toute manière, il est très probable que vous finissiez par tous les essayer… Car oui, seconde particularité de SOH est qu’à la mort de votre personnage, il vous faudra choisir un nouveau personnage, et cela, jusqu’à les avoir tous épuisés.

Sachez néanmoins que tout ne sera pas perdu lors de votre décès. Lors de votre seconde vie, il vous sera possible de récupérer vos anciennes affaires en vous rendant à l’endroit exact de votre mort. Un peu comme une seconde chance, donc, veillez à ne pas malmener vos 4 personnages. Dans le cas où le chapitre sera clos et il vous faudra tout recommencer.

Toc toc, qui est là ? 

Vous voilà désormais dans le manoir, libre comme l’air et ayant la possibilité de visiter celui-ci comme il vous chante. Enfin du moins, pas totalement. Pour cela, il vous faudra résoudre certaines énigmes où on pourrait presque se tirer les cheveux.

Prenons par exemple l’obtention d’un code se trouvant dans le sous-sol de la maison. Pour réussir à déverrouiller ce coffre, il vous faudra pas moins de 3 informations. La première étant le numéro de rue du manoir, la seconde, l’âge d’un personnage que vous trouverez au dos d’un dessin et pour finir, les deux derniers chiffres de l’année qui eux, figureront sur un tableau. Oui, Song of Horror est clairement un véritable casse-tête, mais ça, on aime ! 

Bon, bien entendu, ses énigmes seront accompagnées d’une certaine présence qui voudra votre peau… Dans ce premier chapitre, il vous faudra avoir une ouïe irréprochable ! Ce point est très important si vous souhaitez garder votre personnage en vie.

En réalité, il y a belle et bien un moyen de vous défendre : écouter aux portes ! Oui, la présence aime particulièrement vous surprendre. Il vous faudra donc tendre l’oreille pour savoir si celle-ci se trouve derrière d’où la réalité de jouer avec un casque pour pouvoir ne faire qu’un avec le jeu.

Cependant, rassurez-vous, si votre audition n’est pas votre point fort sachez qu’une seconde chance vous sera proposée. Votre ennemi fera son maximum pour pouvoir vous attraper, à vous de combiner les touches le plus rapidement possible pour fermer la porte ou bien encore être synchronisé avec les battements de votre cœur. 

Song of horror

Et cela ne fait partie que du premier chapitre… Le second sera d’autant plus terrifiant, dois-je vous préciser que le moindre bruit de votre part vous tuera ? “Il ne vous voit pas… Mais il peut vous entendre” Le silence sera donc de mise ! 


Ce que l’on en pense vraiment : 

Ce jeu fut une véritable surprise pour moi. L’ambiance est tout bonnement extraordinaire, à cela s’ajoute une bande son angoissante… Le mélange parfait pour un jeu d’horreur.

Cependant (et malheureusement) quelques points m’ont quelque peu gênée, les énigmes parfois trop poussées ou encore la caméra fixe qui n’est clairement pas mon fort. 

Bref, vous l’aurez compris, Song of horror vous proposera une expérience unique, cependant les énigmes ne devront pas vous déranger au risque de bloquer durant votre partie. 

  • Un retour aux sources pour les nostalgiques
  • Différents chapitres pour une plus longue durée de vie
  • Une ambiance sonore parfaite
  • Une atmosphère horrifique parfaitement réalisée
  • Des énigmes parfois trop complexe
  • Chargement long
  • Le pointage d’objets mal réalisé et parfois difficile
  • Caméra fixe qui peut devenir un véritable problème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.