GAMING

The Binding of Isaac

The Binding of Isaac est un jeu indépendant de type rogue-like shoot’em up sorti le 28 septembre 2011 sur pc, créé par Edmund Cullen et Florian Himsl. Une extension nommée “The Binding of Isaac : Wrath of Lamb” est sortie le 28 mai 2012 ajoutant de nouveaux objets, boss, chapitres, ennemis, personnages, etc.

Pour écouter la BO du jeu en lisant l’article :

Sortie d’un remake

The Binding of Isaac Rebirth

Quelques mois après la sortie de cette première extension, Nicalis, un éditeur de jeux vidéo, propose à Edmund Cullen le portage du jeu sur les différentes consoles qui existent. 

En 2014, sort donc un remake nommé The Binding of Isaac : Rebirth. Celui-ci reprend les éléments du premier, mais en améliorant graphiquement le jeu et en ajoutant de nouveaux personnages, de nouvelles salles, de nouveaux objets, boss, etc. Il y a 3 extensions qui sont sorties, The Binding of Isaac : Afterbirth, The Binding of Isaac Afterbirth+ et le dernier sorti en 2021 qui conclura la fin du jeu : The Binding of Isaac: Repentance.

Mais alors me direz vous, qu’est-ce que The Binding of Isaac ? Comme je vous le disais, dans l’intro de cet article, The Binding of Isaac est un rogue-like, pour beaucoup, considéré comme la référence du genre.

Mais avant tout, qu’est-ce qu’un rogue-like ? Un rogue-like est un jeu où chaque partie est unique. Le joueur explore un donjon qui sera généré aléatoirement dit en mode procédural, les salles ne se ressemblent jamais, les monstres, objets ne seront jamais les mêmes. À chaque mort, le joueur retournera dans le donjon, mais les salles, objets, ennemis et boss qu’il combattra ne seront jamais pareils d’une partie à l’autre.

The Binding of Isaac
Cinématique du jeu au lancement qui nous annonce l’histoire suivante

Histoire

Isaac et sa mère vivent seuls dans une maison sur une colline. Isaac reste seul, il dessine, joue avec ses jouets, tandis que sa mère regarde des émissions chrétiennes à la télévision.

La vie était simple, et ils étaient tous les deux heureux. Jusqu’au jour où la mère d’Isaac a entendu une voix venant d’en haut.

“Votre fils a été corrompu par le péché ! Il a besoin d’être sauvé !”

“Je ferai de mon mieux pour le sauver, mon seigneur” sa mère répondit. Elle se précipita dans la chambre d’Isaac, enlevant tout ce qui était mauvais dans sa vie.

Une fois de plus, la voix l’appela : “L’âme d’Isaac est toujours corrompue ! Il doit être coupé de tout ce qui est mauvais dans ce monde, et confesser ses péchés !”

“Je suivrai vos instructions, seigneur, j’ai foi en vous” répondit la mère d’Isaac en l’enfermant dans sa chambre, à l’abri des maux du monde.

Une dernière fois, la mère d’Isaac entendit la voix de Dieu qui l’appelait : “Vous avez fait ce que je vous ai demandé, mais je doute encore de votre dévotion envers moi. Pour prouver votre foi, je vais vous demander encore une chose.”

“Oui, seigneur, n’importe quoi”, supplia la mère d’Isaac.

“Pour prouver votre amour et dévotion, je demande un sacrifice, votre fils Isaac sera ce sacrifice. Allez dans sa chambre, et mets fin à sa vie comme offrande et pour me prouver que vous m’aimez par-dessus tout.”

“Oui, seigneur” répondit-elle en attrapant un couteau de boucher dans la cuisine.

The Binding of Isaac - Accueil

Le début de l’aventure

Isaac, qui regardait par une fente de sa porte, tremblait de peur.

En fouillant dans sa chambre pour trouver une cachette, il constata qu’une trappe menant au sous-sol était cachée sous son tapis.

Sans hésiter, il ouvrit la trappe ! Juste au moment où sa mère franchit sa porte, et se jeta en bas, dans les profondeurs inconnues.

C’est ainsi que commence le jeu. Nous incarnons Isaac qui tente de fuir sa mère en descendant le plus loin possible dans les salles de la maison. Mais tôt ou tard, Isaac devra faire face à sa mère ! Et devra l’affronter pour mettre fin à son périple à travers toutes ces salles.

Gameplay

Mode histoire

Nous traversons donc différentes salles du donjon avec des ennemis et un boss de fin à chaque niveau. Tout au long de notre partie, nous trouvons des objets qui nous permettent de nous améliorer. Car oui, quand nous commençons, Isaac a seulement pour attaque de lancer ses larmes. En effet, après avoir vu que sa mère voulait le tuer, il se mit à pleurer. Nous débutons ainsi la partie avec Isaac tout nu parce que sa mère l’a dépouillé de tout ce qu’il avait comme dieu lui a dit que c’était mauvais pour lui. Tout au long de l’aventure, nous allons trouver des salles avec des objets. Ils lui permettront donc d’améliorer nos larmes, nos stats, nos points de vie, etc. Nous allons combattre différents ennemis : des mouches, des araignées, des cacas, des cœurs, des vers, des intestins, etc. Mais également des boss qui ont tous des techniques bien différentes. Vous l’aurez compris, le but de l’histoire est donc de descendre au plus loin du donjon pour s’équiper afin de pouvoir battre la mère d’Isaac.

Mode challenge

Le jeu propose également un mode challenge avec 45 challenges. Chaque challenge est unique. Par exemple, il y aura un challenge où nous serons un chat qui n’a pas de larme pour se défendre mais un caca qui tourne autour de lui et des mouches à faire apparaître afin de tuer les ennemis. Un autre challenge ou nous avons en guise de larme des bombes. Plus nous débloquons de personnages ou vainquons des boss, plus nous débloquons de challenges.

Mode Greed

Il existe aussi un mode qui s’appelle Greed. Ce mode consiste à battre des ennemis en plusieurs vagues afin d’atteindre le boss final qui s’appelle Greed. À chaque fin de vagues, nous récoltons des pièces qui nous permettent de nous équiper afin de nous préparer au boss final, qui lui donne du fil à retordre !

Pour nous soutenir tout en te faisant plaisir !

Personnages jouables

The Binding of Isaac - personnages jouables
Voici un aperçu sans spoiler des persos

Côté personnages, nous commençons avec Isaac. Mais il y en a 11 à débloquer avec le jeu de base et 23 avec les extensions. Sans compter qu’avec la dernière extension, Repentance, 11 personnages ont des versions alternatives dit “tainted” qui sont à débloquer.

Le jeu reste pareil, c’est juste que d’un personnage à l’autre quand on commence une partie nous n’avons pas les mêmes objets, stats, larmes, cœurs, bombes, pièces etc…

Notez toutefois, qu’il y a aussi un mode coop jouable à 2 sur tous les modes de jeux, que ce soit l’histoire principale, les challenges ou le mode Greed.

Graphismes

Côté graphisme, le jeu est en pixel 16 bits. Dans un univers assez gore, avec des excréments à éclater ou à combattre, du sang assez souvent, des monstres représentants des organes comme le cœur, le fœtus, etc. âme sensible s’abstenir donc. Même si, en soit, c’est un jeu en pixel et par conséquent, ce sera toujours moins gore qu’un gros Dooms !

Le jeu est vu du dessus, en 2D. Lorsque l’on passe d’une salle à l’autre, la salle nous suit ce qui fait rappeler les bons vieux The Legend Of Zelda. Il est classé en 16 ans + sûrement dû à son côté “gore” qui pourrait choquer ou déplaire à certains.

Ce que l’on en pense vraiment

Ce test a été rédigé après plus de 190h de jeu sur The Binding of Isaac : Repentance.

Le jeu est assez dur au début, j’ai recommencé plusieurs fois avant de pouvoir débloquer d’autres personnages qu’Isaac. Ce jeu est assez frustrant mais tellement addictif à la fois. La rejouabilité est tellement grande que chaque partie est très unique et que l’on ne s’en lasse pas. Pour ce qui est des succès, il y en a 637 sur Steam, ce qui fait un gros nombre d’heures de jeu afin de les avoir tous, à condition d’être fou ou d’être complétiste !

Bref, si un jour, vous avez l’occasion de tester ce rogue-like, je vous le recommande !

  • Longue durée de vie.
  • Rejouabilité.
  • Une multitude de combinaisons d’objets à tester avec + de 500 objets.
  • Un grand choix de personnages.
  • Beaucoup de challenges.
  • Dur au début.
  • Il faut quand même bien try hard.
  • Qu’en anglais, par conséquent si vous n’êtes pas bilingue, et que vous avez du mal avec l’anglais, vous risquez d’être freiné, car le jeu ne propose pas de version française officiellement en tout cas sur sa version Steam. Mais après vous n’aurez pas vraiment beaucoup de dialogue dans ce jeu, un bon traducteur à côté et le tour est joué ! Cela n’empêche pas réellement d’apprécier le jeu et de comprendre ce qu’il se passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.