GAMING

Tiny Tina’s Wonderlands

Tiny Tina’s Wonderlands est un FPS RPG dans l’univers fantasy développé par Gearbox Software et édité par 2K Games sorti le 25 mars. C’est un spin-off des jeux Borderlands et la suite spirituelle de l’extension de Tiny Tina et la Forteresse du Dragon de Borderlands 2.

Tiny Tina’s Wonderlands

Il était une fois

Borderlands 2 sorti en 2012, a accueilli une extension nommée Tiny Tina’s Assault on Dragon Keep le 25 juin 2013. Dans cette extension, Tina joue avec Brick, Mordecaï et Lilith à Bunkers & Brutasses. Elle est le maître de jeu et nous sommes donc ses pions. On explore un monde qui est en constante évolution du fait que Tiny change souvent les évènements du jeu. Un monde rempli de châteaux, de donjons, de squelettes, de dragons etc. 

Notre but est de sauver la reine des griffes du Beau Sorcier. 

Le 9 novembre 2021, soit 4 mois avant la sortie de Tiny Tina’s Wonderlands, Gearbox a sorti l’extension en standalone et la renommé Tiny Tina’s Assault on Dragon Keep : A Wonderlands one-shot adventure

Par conséquent, les joueurs n’ayant pas Borderlands 2 peuvent découvrir cette aventure.

Notez toutefois qu’il n’est pas nécessaire d’avoir fait Tiny Tina’s Assault on Dragon Keep : A Wonderlands one-shot adventure pour pouvoir jouer à Tiny Tina’s Wonderlands, car l’histoire n’est pas la même, et il n’est pas non plus nécessaire d’avoir fait les autres Borderlands au préalable. 

Tiny Tina’s Wonderlands

L’histoire de Tiny Tina’s Wonderlands

Tiny Tina joue à Bunkers & Brutasses un jeu de plateau rpg dans un monde fantasy avec Valentine et Frette. Et bien sûr, avec nous, la Bleusaille (c’est ainsi que Tiny nous appelle!). Elle est donc le maître de jeu. Elle a créé un royaume entier qu’on peut explorer et piller, en tant que Main du destin (second nom officiel qu’elle nous donne et que les PNJ nous donnent). C’est donc à nous qu’il incombe de sauver le royaume face au Seigneur Dragon qui s’apprête à se réveiller et que nous seuls pouvons arrêter.

Tiny Tina's Wonderlands
Valentine / Tiny Tina / Frette

Un monde qui change souvent

Et oui, vous l’aurez compris, Tina est donc le maître de Bunkers & Brutasses. Elle décide de notre sort. Par exemple, si un passage est bloqué, elle fait apparaître des ponts. Si Valentine et Frette décident que la tournure du jeu est nulle, Tina modifie l’histoire. Durant certaines quêtes, vous verrez apparaître des décors qui n’étaient pas là au début, et Valentine et Frette faire des remarques à ce propos d’ailleurs, ce que je trouve intéressant car cela donne un effet vivant à notre aventure.

Les voyages rapides dans le jeu

Tiny Tina's Wonderlands
L’Overworld, la carte du monde avec notre personnage en vue du dessus

En général, les jeux Borderlands ont des voyages rapides, ce qui permet de se téléporter dans telle ou telle zone une fois qu’elles sont découvertes. Là en l’occurrence, c’est différent, il existe une carte du monde. C’est une maquette que Tina a créé pour nous. Nous avons l’impression d’être sur le jeu de plateau, nos avatars sont représentés en miniature.

“N’allez pas dans les hautes herbes”

Lors de nos balades sur ce “jeu de plateau”, il se peut que nous passions dans les hautes herbes. Mais malheureusement, cela fait apparaître des ennemis. Le jeu repasse alors en vue à la première personne et nous sommes donc dans un mode affrontement. S’ensuit alors une vague d’ennemis à tuer. En récompense du challenge, nous gagnons différents objets (armes, boucliers, livres de sorts etc…).

Lors de notre voyage sur ce jeu de plateau, nous rencontrons également des sanctuaires. Ces sanctuaires sont cassés, et nous devons récupérer 4 morceaux dispersés parmi des donjons afin de les réparer. Ces donjons nous amènent à tuer des vagues d’ennemis, un peu comme les modes affrontements dits plus haut. Lorsque nous avons récupéré les 4 morceaux de sanctuaires et les avons réparés, nous récoltons des petits bonus tels que marcher plus vite sur la carte du monde.

Graphisme

La série Borderlands a un style particulier de type cel-shading. Ce qui fait que nous n’avons pas besoin d’avoir une TV surpuissante ou une console dernière génération. Même si, lors de ma partie en coop qui a duré 2h, nous avons eu de grosses latences. J’ai dû changer le réglage des graphismes sur performances plutôt que sur du HDR. Et malgré cela, des fois, j’avais des temps de chargement de textures lentes voir inexistantes ! Ce qui est bien dommage, même si en soit cela ne gâche pas le jeu.

Gameplay / Personnages

Nous avons le choix parmi 6 classes.

Le Brr-Zerker est un combattant qui peut infliger des dégâts de glace en bondissant sur ses ennemis ou alors en tournoyant et tailladant les ennemis à proximité.

Le Frappaclysmique est un guerrier qui lance un marteau électrique spectral sur ses ennemis ou alors invoque son marteau et frappe violemment le sol. Il a un familier : une wyverne.

Le Sème-la-mort sacrifie sa santé en utilisant des sorts pour tuer ses ennemis. Il a un familier : une demi-liche psychopathe.

Le Défouromage est comme son nom l’indique un mage qui manie les armes à feu et les sorts. Qui peut aussi transformer les ennemis en mouton (petite référence à World of Warcraft).

Le Sporôdeur tire 3 flèches arcanique ou 3 cyclones. Il a un familier : un champignon qui crache du venin.

Le Trucidopathe est un assassin. Il peut invoquer des épées magiques tournoyantes ou alors choisir de disparaître (Ninja !).

Une fois que nous avons choisi notre classe, nous avons une customisation de personnage poussée comme dans un bon RPG (Skyrim, Fallout etc…) Le choix du physique, de la couleur des cheveux, de la voix etc.

Les personnages ont des points de compétences à débloquer, mais aussi, petite nouveauté, sur ce jeu nous avons également des points d’héroïsme qui consiste à choisir entre force (dégâts critiques), dextérité (chance de critique), intelligence (recharge des sorts), sagesse (dégâts élémentaux), constitution (santé/bouclier max), syntonie (recharge de la compétence).

Nous avons également des emplacements d’armure, qui nous permettent de changer d’objet comme on veut mais également de booster nos stats. Par exemple, la régénération de santé, la cadence de tir, etc…

Nous avons également une arme de corps-à-corps (soit hache, soit épée, ou autres…) contrairement aux jeux Borderlands où nous n’avions pas cette possibilité de changer notre coup de poing/arme de corps-à-corps.

Nous avons en plus de notre capacité propre à notre classe, un emplacement de sort qui peut changer en fonction des livres que l’on récupère. Le sort peut être un éclair, du gel, des boules de glace qui ralentissent et blessent les ennemis, des sorts de soin etc…

Petite vidéo de gameplay notamment avec le lancé de sort

Petite nouveauté dans ce spin off de Borderlands, c’est qu’à partir du niveau 15, nous avons la possibilité d’avoir 2 classes. Par exemple, en choisissant Défouromage en première classe et en seconde classe Sporôdeur, je peux donc choisir d’être Defouromage ou Sporôdeur.

Le jeu peut être jouable solo, à deux ou jusqu’à 4 joueurs. Nous pouvons choisir de partager le butin ou que chacun ait son propre butin.

Et après ?

Une fois le niveau max atteint, nous débloquons le rang mythique. Nous ne gagnons plus de points d’expériences à rajouter dans les compétences, mais nous gagnons des points mythiques à mettre parmi 4 choix qui permettent eux de modifier les statistiques en jeu (point de vie, capacités des chargeurs, rechargement armes etc…)

En général, dans les Borderlands, quand le boss de fin était battu, nous avions la possibilité de refaire le jeu depuis le début en gardant notre niveau et notre équipement. Dans ce spin-off, ils n’ont malheureusement pas choisi cette option. À la place, nous avons un mode qui s’appelle la Chambre du Chaos. Cette chambre consiste à affronter des ennemis qui deviennent de plus en plus durs, il y a juste qu’à 20 niveaux de Chaos, plus le niveau sera élevé plus le challenge le sera. Ce mode permet également de pouvoir améliorer son équipement et ses points mythiques.

Tiny Tina’s Wonderlands

De la fantasy en veux-tu, en voilà

Parmi les ennemis, nous retrouvons les classiques de la fantasy : troll, orc, gobelins, wyvernes, squelettes zombies, pirates etc…

Tiny Tina’s Wonderlands

Bourré de références

Qui dit fantasy, dit Le Seigneur des Anneaux. Lors d’une mission, nous arrivons à un endroit avec une grille fermée et sur le mur, il y a des écritures en bleu. Claptrap nous sort que c’est de l’elfique et nous dit que cela veut dire “Parlez ami et entrez“, une référence d’une scène du Seigneur des Anneaux : La Communauté de l’Anneau, lorsque le groupe arrive devant les portes des Ruines de la Moria. D’ailleurs, cette quête dans le jeu est une référence également à la légende d’Excalibur et donc il y a des références à la Dame du Lac et Merlin.

Tiny Tina's Wonderlands

Une autre mission nous emmène dans un village où nous rencontrons des gobelins. Ce sont tout bonnement des Schtroumpfs ! Avec comme méchant Gargamel.

Pour nous soutenir tout en te faisant plaisir !

Et encore une autre où nous devons aider un homme à récupérer des morceaux de bois, on apprend qu’il est forgeron et que la méchante reine a emprisonné son fils dans une marionnette. Nous arrivons devant une grosse baleine. Qui n’est pas sans rappeler l’historique de Pinocchio.

Tiny Tina's Wonderlands

Lors d’une autre quête secondaire, nous tombons sur un pourfendeur de monstres dont le nom est Gerrit de Grive et son histoire rappelle fortement Geralt de Riv (The Witcher). Personnage aux cheveux gris et aux yeux jaunes également. Puis notre personnage lui dit “Vous vous appelez Geralt, c’est ça ?“. Lui qui répond “Gerrit, vous me connaissez, les bardes comptent mes exploits légendaires“. Coïncidences ? 🤔 Je ne pense pas. 😂

Il faut faire attention aux moindres dialogues et détails dans ce jeu. Car même au niveau des armes, il y a des références, notamment sur une baguette magique :

Tiny Tina’s Wonderlands
Il est écrit sur la description de l’arme “C’est la baguette qui choisit le sorcier“. Inutile de cité la référence 😛

Et d’humour

Comme à leur habitude, les jeux Borderlands sont dotés d’un humour et de certaines phrases qui sortent de l’ordinaire. J’ai notées 2 phrases et qui m’ont bien fait rire lors de mon aventure, et encore il y en a d’autres notamment avec Claptrap mais je n’ai pas eu le temps de noter.

Il me rappelle un peu ma grand-mère, vieux et usé“, dit notre pesonnage en parlant d’une arme.

Va brouter ailleurs si j’y suis” lorsque le Défouromage lance son sort de transformer les ennemis en mouton.

Le mode photo

Et pour finir cet article en beauté, voici quelques screens du mode photo. C’est horrible car je m’arrêtais souvent dans mes quêtes ou affrontements pour faire des captures d’écran du jeu.

Tiny Tina's Wonderlands

Ce que l’on en pense vraiment :

J’ai fini l’histoire principale, en ayant rusher un peu et en faisant quelques quêtes secondaires, en 15h en étant niveau 30. Il me restait encore pleins de quêtes secondaires. J’ai beaucoup aimé ce spin-off de Borderlands. On retrouve notre Tiny Tina jeune, aussi tarée que dans les autres Borderlands. J’ai quand même décidé de finir toutes les autres quêtes secondaires ce qui m’a rajouté 10h de jeu, il y avait des zones que je n’avais pas encore vu. Donc, il faut compter environ 24h pour finir la totalité du jeu (restauration de sanctuaires compris). Le jeu a été créé pendant la pandémie et les développeurs/DA etc ont codé/fait le jeu de chez eux. Malgré ce détail, je le trouve plutôt bien réussi, ils s’en sont bien sortis. Il y a plein d’ennemis squelettiques, wyvernes et certaines zones/passages du jeu m’ont fait penser à World of Warcraft.

Par contre, après avoir fini le jeu, comme je le disais plus haut, il n’y a pas de possibilité de le recommencer en parcours 2 comme les Borderlands. Nous avons seulement un mode chaos qui consiste en des vagues d’ennemis de plus en plus fortes et je trouve cela bien dommage.

À l’heure de l’écriture de ce test, il y a déjà une première extension qui est sortie parmi les 4 comprises dans le Season pass. Et ce même pas après 1 mois de sortie du jeu. Je trouve cela un peu abusé de sortir directement une extension alors que le jeu vient à peine de sortir. Enfin, c’est courant maintenant dans l’industrie du jeu vidéo. 😞

Malgré ces petits détails, je me suis quand même bien amusée sur ce jeu. On retrouve Claptrap toujours aussi drôle, Tina fidèle à elle-même et les interactions que Valentine et Frette ont entre eux ou avec Tina durant la quête principale ou même secondaire sont plutôt bien réussies. Je ne m’attendais à rien de ce jeu, je n’avais rien regardé pour ne pas être spoilée car je voulais attendre la sortie Steam donc d’ici 6 mois, mais au final l’attente fût trop longue et je ne regrette pas ! 😄

  • Toujours autant de loot (Borderlands 2 est dans le Guinness World des records pour son nombre hallucinant (17 750 000) d’armes différentes à trouver).
  • Double classe et pouvoir choisir entre les 2.
  • Les graphismes en cel-shading sont toujours aussi agréables, les zones du monde sont toutes différentes et les couleurs sont superbes, j’ai adoré exploré.
  • Pouvoir lancer des sorts.
  • Un bon défouloir, toujours aussi bon de retrouver cette licence, pour les fans de FPS.
  • Le scaling des quêtes. Même si on a récupéré les quêtes bas niveau, le niveau des quêtes augmentent au même niveau que nous donc on peut les faire n’importe quand sans se soucier du bas niveau et du loot médiocre.
  • L’humour toujours présent.
  • Les tonnes de références.
  • En mode Split screen, la lisibilité du jeu est vraiment trop petite. Performances du jeu pas terrible, grosses latences, même en mettant les graphismes sur performance et non résolution.
  • Bug du journal de quête, quand on lance le jeu, nous n’avons plus accès à nos quêtes. Nous devons soit valider une quête, soit valider une étape de quête ou soit trouver une quête pour enfin le faire réapparaître. Ce bug étant connu depuis un moment, je ne comprends pas que les développeurs n’aient rien fait. (Edit après avoir fini le jeu, ils ont sorti un patch, attendre quand même 3 semaines pour régler ce souci).
  • Salles d’affrontements qui se ressemblent, pas assez de diversité à mon goût.
  • Les ennemis qui apparaissent sur la carte du monde et si on rate notre coup pour les tuer, nous sommes immédiatement transportés dans une salle d’affrontement. Et lors de ces affrontements, si on meurt, il faut tout recommencer…
  • Être obligé d’avoir le PS+ pour avoir accès au coffre de clé squelette. Du coup pas possible de pouvoir profiter du loot gratuit…
  • Pas de parcours 2 qui permet de refaire le jeu avec notre niveau et équipements.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.