FILMS / SERIES

PREY

PREY

En 1719, dans une tribu de Comanches, la jeune Naru veut à tout prix devenir une guerrière. Mais les traditions ancestrales de son peuple l’en empêchent. La jeune femme est malgré tout très proche de son jeune frère, Taabe, qui est amené un jour à diriger la tribu. Naru se sent aussi forte qu’un homme et va pouvoir le prouver quand un grand danger, le Predator, menace la tribu.

Bande annonce officielle

Pocahontas versus Predator

Ah, Disney ! Ces nombreux films et dessins animés qui ont bercé notre enfance : Bambi, Peter Pan ou bien encore Flubber et James et la pêche géante… C’est en compagnie de ces magnifiques ouvrages que la plupart des enfants ont grandi et, à leur tour, fait profiter leurs progéniture de ces pépites.. Des classiques intemporels que nous pouvons désormais revoir sur l’application Disney +.

Malheureusement, très peu d’adultes ont su trouver leur place sur l’application en raison du contenu beaucoup trop enfantin. La nostalgique, ça va deux minutes. Pas de panique cependant, Tonton Mickey a trouvé LA SOLUTION et passe au niveau supérieur. Bonjour la catégorie STAR qui propose un large choix de contenu pour adulte et pour cause : des créatures terrifiantes se sont jointes à l’application ! Cette fois-ci, c’est au tour des Yautja de faire leur apparition, plus connu sous le nom de Predator.

PREY

Pour le plaisir, on peut donc redécouvrir les 6 premiers films de la saga (enfin, plaisir, pas pour tous…), mais également un petit nouveau portant le nom de PREY, disponible depuis le 5 août 2022.

Aux premières impressions, on peut presque s’attendre à un contenu très familial. On se demande d’ailleurs si notre cher prédateur ne va pas finir avec une couronne sur la tête en chantant libérée délivrée. Bon, pas de panique pour ce côté là, je vous rassure, pas de paillettes en vue mais une bonne dose d’hémoglobine. Découvrons ensemble ce nouveau film, le tout sans spoiler.

Tu n’as pas une gueule de porte bonheur

Dans cet opus, nous faisons la connaissance de Naru, qui tient à tout prix à faire sa place dans sa tribu. Malgré sa féminité, elle veut prouver à sa famille qu’elle est elle aussi, digne d’être une guerrière. Et également, apte à les protéger et ce, malgré les critiques de ses confrères. 

Prey passe aussitôt numéro 1 dans le classement et fait de lui, le premier film de la saga retraçant l’arrivée du premier Predator sur terre.

Le film démarre en douceur et on peut clairement dire que l’on en prend plein la vue. Le paysage ainsi que les décors sont tout simplement magnifiques. Ils nous ont tout de suite mis dans l’ambiance qui s’annonce particulièrement sauvage.  L’endroit idéal pour une chasse à l’homme dans les bois. Nul doute que les scènes suivantes promettent d’être particulièrement dangereuses et pour cause… 

Dès les premières minutes, exactement 5 minutes, nous avons pu apercevoir le vaisseau de notre cher Yautja. La hype monte immédiatement pour les plus grands amateurs de la saga. Cependant, cette joie sera de courte durée puisqu’il n’entrera pas en scène tout de suite, laissant ainsi place à un lion qui, semble être pour le moment la seule menace de la tribu Comanches.

PREY

C’est donc après 40 longues minutes exactement, que l’action commence enfin à pointer le bout de son nez et plus particulièrement celui du Yautja. 

S’il peut saigner, on peut le tuer

Côté ennemi, notre prédateur n’a jamais été aussi beau ! Il faut dire qu’entre 1987 et 2022, beaucoup de progrès ont été faits. C’est donc un Yautja flambant neuf auquel nous avons affaire. Beaucoup plus primitif et sauvage qu’autrefois. On remarquera quelques différences dont une apparence moins robotique (est ce-dû au fait qu’il est le premier à poser les pieds sur terre ?), lui offrant une carrure moins imposante.

PREY

En ce qui concerne ses armes, celui-ci n’hésite pas à attaquer ses ennemis au corps à corps et s’annonce beaucoup plus barbare qu’au premier opus. Le tout en gardant les anciennes armes mais pas que, Prey nous réserve bien des surprises… Mais rassurez-vous, le camouflage est toujours d’actualité.

Lors du premier opus, le Yautja était beaucoup plus discret et éliminait ses ennemis avec discrétion et délicatesse (bon, ça c’est moins sûr) ce qui est assez différent du film “Prey“. 

Pour les plus grands fans, cela pourrait donc surprendre. Pourtant ce nouveau mode d’attaque marche particulièrement bien et rend notre ennemi encore plus dangereux ! Honnêtement, il envoie du paté ! 

Rappelons également que le film s’annonce comme premier opus de la saga. Ces légères petites modifications sont donc, l’occasion de créer en quelque sorte une nouvelle identité, tout en préservant l’idée originale. 

Par ailleurs plusieurs clins d’œil ont été rapportés dont une arme présente dans le 2ème opus (sorti en 1990). N’importe quel fan l’aura remarqué dès le premier plan. 

PREY

Naru ou Schwarzy

Soyons honnête, il est difficile de surpasser notre cher Arnold, qui est un véritable monstre du cinéma. Pourtant notre douce et jolie Naru (interprétée par Amber Midthunder) met un sérieux coup de fouet à la saga.

Cela dit, avec Disney, nous nous sommes habituées à avoir des princesses de plus en plus badass et cela montre que les filles peuvent aussi devenir de véritables guerrières. L’actrice Amber Midthunder joue parfaitement son rôle mettant en œuvre Naru et au-delà, c’est probablement la seule. Les seconds acteurs manquent cruellement de charisme mais c’est très certainement dû au fait qu’il apparaissent peu à l’écran.

Comme pour Predator premier du nom, il n’y a de place que pour un seul chasseur, les seconds acteurs passant en arrière plan ce qui permet donc à Naru de donner le meilleur d’elle-même.

Il faut aussi préciser que notre guerrière ne dispose pas de fusils et d’explosifs militaires comme cela était le cas pour Dutch (alias Arnold Schwarzenegger). Il est donc difficile donc de comparer les deux personnages, mais une chose est sûre : Naru se débrouille comme une guerrière et compte bien prouver sa force.

Les excuses, c’est comme le trou du cul, tout le monde en a !

Predator n’a jamais été mon favori mais il faut dire que je fais partie de la team Xénomorphe depuis le début. C’est donc assez tard que j’ai découvert les films sans avoir un réel intérêt pour cette saga.

Prey est une agréable surprise, malgré l’influence de Disney. Le film est particulièrement gore et n’hésite pas à décapiter quelques têtes par-ci par là. On est quand même bien loin du film à regarder en famille en compagnie de ses enfants.

PREY

On peut cependant regretter quelques points comme l’apparence du Predator qui, est à mon sens, beaucoup plus badass avant. Mais bon, de toute façon, Prey est là en guise de renouveau ! Et comme on dit souvent, un peu de changement ne fait pas de mal… Reste à voir si les scénarios suivants tiendront la route (ou du moins, si un second film voit le jour).

Et si comme moi, l’envie de revoir les anciens films vous est venue à l’idée, voici l’ordre chronologique pour pouvoir passer une petite soirée cinéma fort sympathique.

Point positif : les meilleurs sont les premiers ! On peut comprendre que l’envie de voir les 3 derniers vous passe par dessus la tête.

  • Prey (2022)
  • Predator (1987)
  • Predator 2 (1990)
  • Alien VS Predator (2004) puis Alien VS Predator : Requiem (2007)
  • Predators (2010)
  • The Predator (2018).

Ce que l’on en pense vraiment : 

Loin d’être un chef d’œuvre, Prey est une bouffée d’air frais pour la saga Predator, en lui apportant ainsi un coup de neuf. Et donnant l’opportunité aux nouveaux fans de découvrir cette saga si culte. C’est donc un film qu’il faut voir au moins une fois.

À ce jour, aucune suite n’a été annoncée mais au vu de la scène post-générique (et du succès obtenu), on espère bien revoir Naru très bientôt sur nos écrans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.