KIDS

Supraland

Le mercredi, on aime dédier ce jour à nos têtes blondes que ce soit pour eux ou en leur compagnie. Aujourd’hui, nous allons partir à la découverte de “Supraland” un jeu sorti en 2009 sur PC, Nintendo Switch, PS4 et XBOX One et désormais disponible sur le Gamepass.

“Supraland” est un jeu d’exploration inspiré des univers de Portal, Zelda et Metroid. Le joueur doit défendre son royaume contrôlé par un enfant. Il doit visiter des endroits truffés de trésors, résoudre des puzzles, combattre des ennemis et débloquer de nouvelles compétences.

Supraland
TEST EFFECTUE SUR XBOX SERIES X

À la conquête du Royaume

Votre personnage se réveille à son domicile. En allant votre porte, vous allez découvrir que vous êtes le fils du Roi du royaume rouge. Cependant, pas le temps de se pavaner tel un héritier du trône, votre cher Père vous envoie dans les souterrains du royaume pour découvrir pourquoi votre puit est à sec.


Vous partez donc muni de votre épée à la recherche du problème, mais en plus des obstacles, vous allez devoir faire face à de redoutables adversaires. Des squelettes qui n’hésitent pas à se jeter sur vous pour vous faire perdre des points de vie. Votre vaillant Prince devra brandir son épée pour les vaincre. Ce n’est pas tout ! Des portes, des flammes seront également mises en travers de votre chemin pour vous empêcher d’atteindre votre objectif. Il faudra parfois prendre le temps d’observer ce qui vous entoure afin de pouvoir avancer.

Trésors cachés et énigmes

Sauter par-ci, aller par-là, bondir, courir… tout cela vous permettra d’atteindre les trésors dissimulés sur votre chemin et autres passages. Il ne faut pas hésiter à explorer les environs ou vous baissez pour découvrir des cachettes discrètes. Chaque trésor vous offre une capacité de combat ou de soin, vous ne pouvez savoir avant de les ouvrir. Et dans certaines situations, vous allez être content de trouver un coffre avec “la santé au max ”, car vos points de vie sont faibles.

En ce qui concerne les énigmes, vous allez avoir des choses très simples et parfois des choses vraiment complexes. On peut même dire un véritable casse-tête qui pourrait vous rebuter et faire stopper le jeu. En règle générale, vous n’aurez pas besoin de trop de réflexion, car n’oublions pas qu’il s’agit d’un jeu pour enfants. Sauf que parfois “Supraland” a décidé de vous titiller un peu les neurones.

Ennemis et capacités

Au début de “Supraland” vous allez tomber sur des ennemis squelettiques assez facile à combattre, mais plus vous avancez dans le temps et plus les adversaires sont robustes. Quelques coups d’épée au départ suffiront, mais par la suite, essayez de ne pas vous retrouver coincé loin d’un cactus. Pourquoi les cactus ? Sur cette plante, vous allez trouver comme des fruits ou des fleurs qui vous permettront de vous régénérer et ainsi de survivre aux assauts de vos opposants.

En ce qui concerne les capacités, vous allez trouver sur votre chemin de nombreuses pièces à ramasser. Bien évidemment, plus vous allez en collecter, plus vous pourrez débloquer des capacités auprès du marchand de votre village. Certaines aptitudes peuvent être gagnées à l’aide des coffres que vous trouverez pendant votre quête.

Cela va des 5 points de vies supplémentaires au triple saut, qui pourront vous permettre d’atteindre plus d’endroits et de trouver des trésors.

Supraland - Ennemis

Prise en main

Concernant la prise en main, cela reste très basique. Une fois que votre enfant à trifouiller les touches, il n’a limite pas besoin de la lecture pour avancer. En revanche, pour les explications, il faudra tout de même que notre tête blonde sache lire ou que vous voyez à proximité. En terme d’aide, vous n’avez pas de carte pour vous indiquer le chemin, votre objectif est indiqué en haut à gauche de l’écran ce qui est assez peu pour un enfant, je trouve.

Ce que l’on en pense vraiment :

À dire vrai, au début, “Supraland” était vraiment très sympa à faire, mais plus on avance, plus certaines énigmes deviennent complexes. Déjà pour un adulte, ce n’est pas toujours simple alors pour un enfant, encore moins.

Nous avons chacun commencé une partie et mon fils a découvert certains coffres que je n’avais moi-même pas vu et j’ai pu l’aider à trouver plus de pièces pour débloquer un maximum de capacité. Je pense que ce type de jeu est fun, si vous l’accompagnez, afin que votre progéniture ne reste pas en difficulté et renonce. Et vous pourrez le prévenir si un danger approche.

Pour ma part, il s’est un peu agité à cause d’un passage. Il n’y arrivait pas, donc pour lui, il était nul. Je lui ai proposé de le faire à sa place et il a pu constater que moi aussi, j’ai eu du mal à avancer dans ce passage. Si, comme moi, vous avez un enfant hypersensible, il faudra lui proposer ce jeu avec parcimonie afin d’éviter la frustration ou la perte de confiance en soi.

  • Prise en main simple
  • Textes en Français
  • Bonnes doses d’humour
  • Enigmes parfois trop complexes
  • Trop d’aller-retour pour certains mécanismes
  • Manque de MAP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.