LIVRES / MANGA

Black Board

Aujourd’hui, je suis bien loin des paillettes et du Monde des Bisounours pour vous parler de “Black Board”. Ne vous attendez pas ici à un tableau noir d’écolier, car ce n’est pas ce que Fuyuki Izumida va vous offrir. Pour son premier titre, il a mis la barre assez haute… c’est ce que nous allons découvrir.

Black board Tome 1 à 3

Résumé :

Le Black Board est un panneau d’annonces de plus d’un kilomètre sur lequel sont affichées des milliers d’offres d’emplois. Des plus anodines aux plus sombres … Mais comment réagir quand sur une annonce, on découvre que quelqu’un offre de l’argent pour vous assassiner ?

PLACE AU BLACK BOARD

Nous voilà à arpenter la ville de Jackpot, un lieu où se faire du fric est chose facile (ou pas !) grâce à un énorme tableau d’affichage noir.  Vous y trouverez des petites annonces pour des missions en tous genres: de la simple recherche d’un chat à l’assassinat commandité d’un politicien, en passant par le pillage organisé de la banque du coin. 

C’est exactement ce qu’aime Tama, notre jeune voleuse et personnage principal, car il est si simple de se faire quelques billets! Simple? Enfin jusqu’au jour où, passant chercher une nouvelle annonce, notre jeune protagoniste découvre qu’une mise à prix a été placée sur sa tête. Et pas une petite somme ! C’est le moment pour elle de fuir et très vite, car la prime offerte ne lui laisse que peu de chances d’échapper aux gens de la ville qui ne lui feront pas de cadeaux.

Assaillie de toutes parts, c’est au détour d’une ruelle qu’elle rencontre un homme à l’allure mystérieuse qui d’une main de maître va envoyer au tapis tous ses assaillants.  De grandes cicatrices à l’œil, mais aussi au niveau du cou, apparemment muet, ce n’est qu’une fois le sauvetage de notre jeune demoiselle en détresse terminé, qu’elle fait connaissance avec son défenseur qui lui présente une carte avec son nom: Basco.  Tama lui demande alors de devenir son garde-corps, consciente qu’elle ne s’en sortira pas sans son aide. C’est comme cela que ce duo improbable va se former.

COUPS DE POING ET BAIN DE SANG

Dans “Black Board” pas question de faire dans la dentelle. Les coups de poings fusent, les dents sautent et les cervelles avec, il faut bien que notre jeune protagoniste découvre qui a osé placer son nom sur le tableau! Durant son enquête, elle va découvrir notamment l’existence du clan Trump, une bande de gentils garçons.  Puis, au fil des pages, on va en apprendre un peu plus sur le secret de Tama, mais également sur son envie de venger l’assassinat de ces parents par Vincent alias “V”, un tueur à gages bien connu dans le milieu et dont la réputation est d’être de loin le meilleur.

Tama n’hésitera pas à jouer les proies pour en savoir un maximum même si l’intervention d’un jeune journaliste va légèrement compromettre son enquête…à moins que ça ne soit les forces de l’ordre? Suite à cet incident, Basco va encore sauver sa partenaire de ses kidnappeurs. Cependant, l’indice donné par l’un d’eux va mettre la puce à l’oreille de notre belle voleuse qui n’en sera que plus acharnée. Son défenseur aura parfois du mal à calmer ses ardeurs et ses envies de meurtres à tout bout de champ, surtout concernant V.

AMBIANCE GÉNÉRALE

Dès le départ, on prend une claque

En termes de dessins, ils sont dynamiques, avec des lignes claires et un peu de tramage. Certaines cases sont pleines de détails ce qui rend ce premier ouvrage réussi.  Concernant les dialogues, ici pas de mots doux ou autres courbettes, vous aurez le droit à un vocabulaire qui ferait rougir un tenancier de bar!

On y trouve aussi des personnages à l’allure particulière, comme un homme de main à la silhouette féminine ou une femme flic qu’on pourrait facilement prendre pour un homme. Même si parfois cela peut clairement faire tiquer, ces détails apportent une petite touche d’originalité à l’univers (même si je me demande encore comment il fait pour se déplacer si vite sur ses talons !!!).

L’atmosphère est à la fois prenante mais aussi attachante, car on voit naître rapidement une relation ambiguë entre nos deux complices. Et pourtant la réalité de ce manga avec les bains de sang, les conflits nous rappelle qu’il ne s’agit pas d’un shôjo. Loin de là !Fuyuki Izumida se permet même des pointes d’humour, ce qui est un peu en contradiction avec l’ensemble mais apporte malgré tout un peu de légèreté dans ce monde de brutes.

Ce que l’on en pense vraiment :

Portrait GirlyTaz - Le Geek Paresseux

J’ai tout de suite été séduite par le synopsis et c’est en lisant le premier tome que j’ai vraiment eu un coup de cœur pour “BLACK BOARD”. Certes, ce n’est pas le plus original, mais il a su me capter du début à la fin. J’ai juste eu un sentiment de trop peu et je n’aurais pas refusé un tome supplémentaire pour en découvrir davantage sur Basco, mais également sur Vincent et son parcours pour en arriver là. Car comment devient-on Vincent ? Après le report du Tome 3, je peux certifier que cette attente fût à la hauteur de mes espérances. Cette trilogie a bien évidemment trouvé sa place dans ma mangathèque ! J’espère pouvoir lire de nouveaux titres de Fuyuki Izumida qui mérite largement sa place dans le monde des mangakas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.