LIVRES / MANGA

L’école emportée T1 à 3

Aujourd’hui, partons à la découverte d’un tout nouveau manga. Nouveau ? Et bien non ! C’est en 1972 que le manga est prépublié dans le magazine Weekly Shônen Sunday.  Deux ans plus tard, celui-ci est publié au Japon. Il faudra ensuite attendre 2004 pour découvrir le manga en France. Mais ce n’est pas tout, Glénat fait vent de fraîcheur et décide de sortir une réédition du manga. Le tout bouclé en 6 tomes. De quoi découvrir ou redécouvrir ce manga particulièrement bouleversant.

En ce qui concerne l’auteur, celui-ci n’est d’autres que Kazuo Umezu. Si son nom vous semble inconnu (contrairement à Junji Ito) sachez que ce grand homme est particulièrement important, puisqu’il est le grand maître du manga de l’horreur. Autant dire, un dieu. S’il faut remercier quelqu’un, c’est bien lui. 

Tome 1

L'école emportée - Tome 1

Brutalement, une école primaire et tous ses occupants se retrouvent mystérieusement projetés dans un monde désertique dépourvu de vie, aux brumes obscures et à l’horizon noir. Complètement dépassés par la situation, les adultes chargés de la protection des enfants se révèlent incapables d’assumer leur rôle. Désemparés et à court de repères, les enfants parviendront-ils à survivre à ces angoissantes circonstances ?

L’un des premiers points visible est très certainement le trait de crayon de l’auteur qui semble un poil vieillot. Aux premières impressions, cela pourrait presque être un frein et pourtant, il vous suffira de lire quelques pages avant de vous immerger totalement dans le manga. Ne vous arrêtez donc pas à votre première impression et poursuivez votre lecture qui, j’en suis certaine, vous tiendra en haleine pendant quelque temps. Soyez indulgent et n’oubliez pas que le manga fête ses 48 ans cette année.

L'école emportée - Tome 1

Ce premier tome est l’occasion de faire la rencontre de Sho, un jeune élève de CM2 avec une enfance ordinaire. Un enfant qui, aux premières impressions semblerait capricieux. Très rapidement, le caractère du jeune homme se dévoile suite à une dispute avec la mère de celui-ci. Des paroles difficiles à entendre en tant que parents, “Je ne remettrais plus jamais les pieds ici”. Hasard ou pas, Sho ne s’attendait très certainement pas à ce que ses paroles se réalisent…

Ce fût donc la dernière fois que la mère de Sho vit son fils. Suite à un mystérieux tremblement de terre, l’école a disparu ne laissant qu’un immense trou à la place. C’est l’incompréhension totale pour tous les habitants de la ville qui doivent désormais préparer les funérailles de tous les écoliers et de leurs professeurs.

Pourtant, Sho et ses camarades sont toujours en vie. Autour d’eux ne se trouve que sable et rocher, la civilisation ayant totalement disparu. C’est donc paniqués qu’élèves et professeurs cherchent une solution pour quitter l’endroit.

Malheureusement, le calme ne durera pas longtemps et les adultes vont mourir petit à petit… Tous ? Non. Le responsable de cantine est toujours là et compte bien construire sa forteresse pour y garder la nourriture pour lui seul.

Tome 2

L'école emportée - Tome 2

Sho et ses camarades ont découvert l’atroce vérité : leur école a été projetée dans un futur où toute trace de l’ancien monde a disparu ! Face à cette découverte, les adultes sidérés ont préféré se donner la mort. Seul survivant, le doux professeur Wakahara s’est quant à lui changé en véritable psychopathe et n’a plus qu’un seul objectif : éliminer chaque enfant. Mais alors qu’il se retrouve seul avec Sho et qu’il est sur le point de le tuer, le désespoir du jeune garçon provoque un événement physiquement impossible…

Toujours coincés, Sho et ses camarades tentent en vain de survivre à ce cauchemar sans fin. Ils y feront la rencontre de Ayumi, une jeune fille qui malgré son handicap essaye de quitter cet endroit. C’est donc unis qu’ils décident d’avancer. Malheureusement, les élèves ne peuvent compter que sur eux-mêmes, les adultes s’étant tous donné la mort. Tous ? Pas tout à fait. Seul le professeur Wakahara est vivant, mais ne semble pas avoir toute sa tête… Des conséquences physiologiques qui révèlent en lui une nouvelle apparence : tuer tous les enfants qui se trouvent sur son passage. Les enfants devront donc s’unir s’ils souhaitent survivre dans ce monde apocalyptique ne pouvant compter que sur eux-mêmes. 

Tandis que la fin s’approche pour Sho, celui-ci arrive à rentrer en contact avec sa mère lui permettant de se défendre contre son professeur. Un événement totalement surnaturel qui permettra de sauver le garçonnet du danger… une scène semblable à la série Stranger Things où Will et sa mère communiquent. De quoi nous faire frissonner un peu plus.  

Ce second tome est particulièrement difficile dans son aspect psychologique. Dans celui-ci, on se rend compte à quel point la folie peut emporter un homme et le pousser à commettre des crimes horribles. En plus du professeur Wakaha, les élèves doivent affronter le cantinier bien décidé à prendre le contrôle sur l’école. Mais ce n’est pas tout puisque c’est une fourmi géante qui arrive droit sur l’école et compte bien dévorer tous les enfants se trouvant sur son passage… Avec un courage immense, les enfants vont faire de leur maximum pour survivre et affronter les maints dangers qui s’opposent à eux. 

Tome 3

L'école emportée - Tome 3

La mystérieuse fourmi géante a décimé une partie des élèves de l’école Yamato. Sans autre option, ces derniers se lancent alors dans une expédition punitive. Et si cette créature monstrueuse, en apparence indestructible, était le fruit de l’imagination de Nakata, un élève à l’imagination fertile ? La psyché humaine serait-elle puissante au point de modeler l’environnement lui-même ? Faudra-t-il sacrifier Nakata pour se débarrasser du monstre ?

Dans ce 3ème tome, nous retrouvons nos vaillants petits soldats prêts à tout pour anéantir la fourmi géante quitte à laisser quelques camarades derrière eux… Un combat sans merci ne laissant aucun répit à ses proies. Heureusement pour eux, leur ténacité va leur permettre d’être sain et sauf. 

Une fois les enfants hors de danger, les voilà atteints d’une mystérieuse maladie qui semble pour l’instant incurable. La peste envahit l’école et tous les occupants y sont menacés. Il n’a jamais été aussi difficile d’être un enfant, un enfant seul sans le moindre adulte… Pas de parents à l’horizon pour soigner les petits bobos et autres problèmes. 

Une fois de plus, Sho va faire de son maximum pour soutenir ses amis et trouver un traitement à ce virus qui fait des ravages parmi les siens. L’espoir de retrouver leurs parents s’évapore de jour en jour, pourtant Sho en est convaincu : il retrouvera sa mère.

L'école emportée

Nous voilà déjà au 3 ème tome et l’espoir de survivre se fait mince. Pourtant, Sho est bien décidé à se battre jusqu’au bout. Malgré son âge, Sho fait preuve d’une immense maturité et ne compte pas baisser les bras…

Au fil des tomes, Kazuo Umezu n’hésite pas à choquer le lecteur faisant des enfants une véritable machine de guerre. C’est très certainement ce qui rend la lecture intéressante. La survie vue par un enfant. Comment faire pour survivre dans un monde à la fois familier et inconnu ? Une atmosphère très particulière qui nous donne envie d’en savoir un peu plus sur ce mystérieux événement. Sho arrivera-t-il enfin à rentrer chez lui ? Patience, de nombreux secrets doivent encore être dévoilés… 


Ce que l’on en pense vraiment

Il faut se l’avouer, aux premiers abords, j’ai été un peu freiné au vu des dessins très vieillots, de plus, l’histoire ne m’emballait pas des masses. 

Qui aurait cru que j’aurais poursuivi ma lecture ? Selon moi, l’histoire devient réellement intéressante dès le deuxième tome.

L’école emportée est une véritable œuvre d’art et il serait fort dommage de s’arrêter à votre première impression qui est souvent la mauvaise.

Kazuo Umezu est véritablement très bon dans le domaine de l’horreur. À la fois malsain et effrayant. L’école emportée trouvera donc sa place pour tout bon amateur de frissons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.