KIDS

Miraculous : Rise of the Sphinx

Miraculous : Rise of The Sphinx est un jeu d’aventure. Le jeu est développé par Magic Pockets et édité par GameMill Entertainment. Il est disponible depuis le 25 octobre 2022 sur Playstation, Xbox, Nintendo Switch et PC. 

Eh oui ! Après Peppa pig et la Pat’Patrouille, place à Miraculous : Rise of the Sphinx plus connue sous le nom de Ladybug. Bon, rassure-toi, notre jolie coccinelle est plutôt cool et nous sommes très loin de l’ambiance très enfantine présente chez ses concurrents parce que, oui, y’a des adultes qui apprécient Miraculous ou tout autre dessin-animé! Je t’invite d’ailleurs de ce pas à écouter le générique dans sa totalité, le genre de musique qui te reste dans la tête durant une journée entière. De rien, c’est cadeau ! 

Miraculous débarque sur TF1 pour la toute première fois sous format animation télévisée lors de l’année 2015 

MARINETTE, UNE FILLE COMME LES AUTRES

Miraculous : Rise of the Sphinx
TEST RÉALISÉ SUR XBOX SERIES S

Bien qu’en retard sur sa version animée, le jeu suit essentiellement l’histoire principale et ça, c’est clairement agréable ! Nous retrouvons donc notre Marinette nationale à Paris, en compagnie de ses amis mais surtout d’Adrien, alias Chat noir ! On a donc le droit à un scénario basique où Ladybug doit une fois de plus sauver Paris en volant au secours des personnes qui ont été akumatisées mais ce n’est pas le seul problème… Heureusement, nos deux héros sont là et oui, vous êtes libre de choisir votre personnage ! 

Le joueur peut contrôler tantôt Ladybug, tantôt Chat noir et ça, à n’importe quel moment. Bon, certains passages nécessiteront l’utilisation d’un personnage spécifique pour pouvoir avancer dans des zones secrètes, mais pour ça, il vous faudra débloquer des capacités en particulier !  Celles-ci seront déverrouillées au fur et à mesure de votre avancée et vous demanderont donc de recommencer les niveaux. De quoi ajouter une durée de vie supplémentaire au jeu.

Durant vos missions vous aurez également la possibilité de récolter des orbes lumineuses bleus, mais également des macarons qui pourront être dépensés chez Maître Wu. Les orbes vous permettent d’acheter des bonus à vos personnages, mais également de toutes nouvelles attaques. Bien entendu, il vous faudra partager la monnaie entre les deux héros. Les macarons eux, pourront être dépensés pour acheter des Artworks et les placer dans le Scrapbook de Marinette.

LADY, ELLE BUG

Bon, malheureusement, le jeu a quelques défauts, le premier étant pour moi le manque de doublage audio.

Les cinématiques intégrants des doublages sont très rares et sont remplacées par des dialogues vides, sans aucune interaction audio. Seuls quelques changements de visages sont présents lors de ces dialogues, mais encore une fois ça reste assez rare, voir plat quand c’est le cas.

Le jeu étant dédié principalement aux enfants, pourquoi ne pas avoir mis le paquet de ce côté là ? Un poil dommage donc pour les plus jeunes n’ayant pas encore acquis la lecture surtout que les voix officielles sont présentes !  

La coopération est idéale si l’on souhaite passer un chouette moment avec son enfant. Malheureusement la caméra devient très rapidement handicapante puisque celle-ci suit principalement le joueur 1. 

Côté caméra, c’est un peu compliqué aussi et honnêtement celle-ci m’a découragée plus d’une fois notamment lors des passages où il fallait sauter sur des plateformes.

Miraculous : Rise of the Sphinx

Il m’est même arrivé de sauter dans le vide en espérant tomber sur quelque chose, souvent un échec d’ailleurs ! Heureusement, une chute ne cause pas la mort du héros. 

Parlons également de la précision qui est parfois compliquée notamment lorsque l’on souhaite parler à un personnage: celui-ci doit impérativement être en face de vous. 

Là où je suis également déçue c’est au niveau des combats. Je peux clairement dire que j’ai eu du mal à certains passages tellement la maniabilité était mal pensée, et je parle uniquement des combats avec les petits adversaires et non les boss qui semblaient plus facile. Globalement, les combats sont rythmés par des esquives, il est donc difficile de combiner les attaques et esquives puisqu’une latence assez importante est présente. Bref, vous comprendrez par-là qu’il est indispensable de bouger constamment si vous ne souhaitez pas voir vos points de vie descendre et, croyez-le ou non, chat va vite ! 

L’AVIS DU TROLL

Il fallait s’y attendre, après une cochonne et des chiots, la coccinelle serait forcément arrivée un jour où l’autre. Et finalement, celle-ci est largement plus supportable que les précédentes lubies de ma fille âgée de 6 ans!

Miraculous : Rise of the Sphinx

Inutile de vous dire que ma mini a sauté au plafond à l’annonce du jeu. Grande fan du dessin-animé, elle était impatiente de pouvoir prendre le contrôle sur l’héroïne qui la passionne tant. Costume aussitôt enfilé, la voilà qui s’empare de la manette pour pouvoir essayer le jeu. Voyons voir si ma petite coccinelle arrive à me surpasser. 

PRISE EN MAIN DE Miraculous : Rise of the Sphinx

Il faut déjà savoir que ma mini n’est pas une grande habituée des jeux vidéos. Elle a déjà eu plusieurs expériences sur différents jeux (dont la Pat Patrouille et Peppa pig), mais “Miraculous : Rise of the Sphinx” fut en quelques sortes sa première véritable expérience et avec une certaine difficulté en plus. Le gameplay semble plus complexe que les précédents jeux et demande une certaine maturité pour comprendre réellement ce qui se trame. 

La prise en main est plutôt facile hormis les doubles sauts sur les plateformes (notamment durant le chapitre 2) qui pouvaient être difficiles pour elle, la caméra n’aidant pas puisque celle-ci a tendance à être un peu capricieuse. Après plusieurs minutes d’entraînement, elle a finalement réussi à contrôler son personnage tant bien que mal.

Concernant les combats elle n’a pas réellement rencontré de difficultés ou du moins, au début. En regardant de plus près, j’ai pu remarquer qu’elle cliquait sur les mêmes boutons sans réellement comprendre l’intérêt. En soit, rien de bien grave puisque le véritable but était de mettre KO ses adversaires, c’est chose faite mais au fur et à mesure de l’aventure, les combats prennent de l’ampleur et deviennent plus compliqués. C’est pour dire, j’y ai même laissé moi même quelques vies, imaginez pour une enfant de 6 ans… Un réglage de difficulté aurait pu être judicieux car rappelons-le, le jeu est avant tout là pour nos petits bambins. 

LA LECTURE : UNE OBLIGATION ?

C’est très certainement le plus gros problème. Âgée de 6 ans, la lecture est encore en cours de route et donc, il ne lui est pas possible de lire ce qui lui est demandé. Heureusement, elle pouvait compter sur l’indicateur présent sur son écran pour lui préciser où se rendre, mais cela restait néanmoins difficile.

Malheureusement le fait de ne pas pouvoir lire fut très perturbant pour elle. J’ai dû à de nombreuses fois, rester près d’elle pour lui lire les dialogues et clairement, c’est agaçant.

Un poil dommage donc pour ceux n’ayant pas encore acquis la lecture. Sachez néanmoins qu’il est tout à fait envisageable d’y jouer même si il ne pourra pas en profiter à 100 %, la présence d’un adulte ou d’un aîné est donc recommandée.  

Sa grande sœur âgée de bientôt 9 ans à quant à elle adoré l’expérience et n’a eu aucun problème lors de sa session de jeu. Le manque de dialogue audio ne semblait pas la contrarier. Et elle n’a eu aucune difficulté du côté de la prise en main. Cependant la difficulté des combats est revenue au galop. Bon d’accord, mes enfants ne sont pas des pros de la manette, mais tout de même…

Malgré tous ces petits défauts, mes deux minis ont adoré jouer avec ce jeu ! Et pas un jour ne passe sans qu’elle me réclame de retenter l’expérience. Parce que oui, “Miraculous : Rise of the Sphinx”: 《c’est quand même méga bien, même si c’est difficile》. 

CE QUE L’ON EN PENSE VRAIMENT : 

“Miraculous : Rise of the Sphinx” reste un régal pour les enfants (car oui, ça reste LadyBug) ! 

En tant qu’adulte vous risquez néanmoins de grincer des dents plus d’une fois.

Il est clair que ce n’est pas le jeu de l’année, mais il reste quand même sympathique à faire en compagnie de vos petits trolls. Je recommande cependant d’attendre que la lecture soit acquise, mais également une expérience ultérieure dans les jeux vidéos au risque que votre enfant se lasse très rapidement de la difficulté. 8 ans semble être l’âge idéal pour débuter l’aventure

Passé outre ces défauts, vous devriez passer un agréable moment en compagnie de vos loulous et qui sait, peut-être aurez vous envie d’en découvrir plus sur Miraculous ?

  • Durée de vie correcte
  • La rejouabilité des niveaux avec un supplément
  • Un scénario qui tient la route
  • Un plaisir de retrouver certains personnages !
  • Pour les enfants, un pure régal
  • Chargement un peu long sur les anciennes générations (Xbox One S)
  • Manque de dialogue vocal, un peu compliqué pour les plus jeunes
  • Des ralentissements présents 
  • Des niveaux parfois trop longs pour nos petites têtes blondes
  • Une caméra un peu (beaucoup) capricieuse
  • Le mode coopération, presque injouable pour le second joueur (en cause, la caméra)
  • La difficulté, un poil levée pour les plus jeunes
  • Pour les adultes, un cauchemar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *