TEST GAMING

Little Misfortune

Little Misfortune est un point and click à l’ambiance perturbante sorti en septembre 2019, disponible sur Windows, Playstation 4, Xbox, Ios, Android et Switch. Il a été développé et édité par Killmonday Games.

La quête du bonheur éternel

Dans la même lignée que leur précédent jeu Fran bow, dans lequel était conté l’histoire d’une jeune fille avec un trouble mentale et un destin injuste. Où, suite à la mort de ses parents retrouvés démembrer chez eux. Fran se précipite dans les bois avec son chat noir pour au final se retrouver dans un asile sans celui-ci. Comment vous dire qu’on était face à une ambiance très joyeuse et guillerette ! On aurait presque l’impression de suivre les aventures d’Alice dont l’article est disponible ici ! Partons ensemble à la découverte de Little Misfortune.

Fran Bow

Ici Misfortune Ramirez Hernandez a 8 ans et est approchée par cette voix mystérieuse provenant de sa tête. Du moins on le suppose, qui lui propose de partir à la recherche du bonheur éternel. Vivant dans une famille quelque peu spéciale. Celle-ci décide de partir dans cette aventure pour offrir ce merveilleux présent à sa maman.

Little Misfortune

L’histoire débute avec un mystérieux renard utilisant un portail pour venir dans notre monde. Puis apparaît cette mignonne petite fille avec son béret rose et son long manteau vert. Sans oublier ses cheveux brillants, ses petites joues roses, vraiment une enfant joviale et joliment apprêtée. Mais en se promenant dans cette chambre, on nous laisse avoir accès à son journal intime. On se rend compte que tout ce qui l’entoure, malgré la licorne et les paillettes, est désastreux ! Des parents qui boivent beaucoup trop, une petite maison vétuste, une enfant laissée à l’abandon.

Le regard d’une enfant

Ce petit journal regroupe plusieurs passages de sa vie extrêmement problématique. On retrouve d’ailleurs son jouet “la pierre” qui, suite à un lancer de son père, se retrouve habillée de son sang, nous faisons donc face à une parentalité exemplaire ici présente. Tout au long de cette aventure, nous nous retrouverons confrontés à des choses qu’un enfant ne devrait jamais vivre. Mais munit de nos plus belles paillettes, ces choses glauques et morbides deviendront mignonnes et joyeuses. Le regard de Misfortune nous prouve qu’un enfant affronte ces choses à sa façon, ne sachant pas forcément ce que cela représente ou l’impact ou le sens qu’il pourrait avoir. Nous voilà donc en route, recherchant ce bonheur éternel qui rendra notre vie beaucoup plus belle ( est-ce vraiment difficile ? ), mais avant tout, notre maman heureuse !

Ouvrez les yeux

Beaucoup d’éléments vous sauteront aux yeux, comme les masques que les adultes portent afin de dissimuler leurs émotions, des affiches d’enfants perdus, un environnement monotone, un monde plutôt triste et morne, mais grâce à Misfortune et à sa frimousse pimpante, la bonne humeur reste là, les paillettes jaillissent dans tous les coins, et malgré sa voix fluette, elle réveille très vite notre empathie. D’ailleurs, Mr Voice nous ajoute vite comme un personnage secondaire en discutant directement avec nous lorsque Misfortune s’éloigne, nous rendant complices de son stratagème, nous ne savons pas trop si ses intentions sont bienveillantes, on en doute d’ailleurs très vite, mais nous sommes bloqués à simplement guider cette petite fille à prendre les meilleures décisions sans jamais vraiment savoir, tout ce que la voix nous répète, dès les premières minutes du jeu, c’est qu’elle mourra à la fin de l’aventure.

Un humour bon enfant

À côté des événements sordides tel que la mort d’un personnage, l’enfance horrible de Misfortune et d’autres choses toutes aussi morbides les unes que les autres, nous avons aussi cet humour très premier degré ou régulièrement cette petite fille maladroite va se précipiter et tomber, se prendre une balle dans le visage, ou bien encore goûter quelque chose qu’il ne faudrait pas et vomir.

Un humour plutôt potache qui va aider à alléger l’ambiance. Sans oublier des éléments de décors absurdes qui vont totalement décrédibiliser la scène comme une mouette fuck, des hamsters gogo danseurs et dealer de drogue ou des interludes musicales venue d’on ne sait où. J’avoue ne pas trop savoir comment expliquer cela, sûrement un rapport avec le fait que tout soit vu avec le regard d’un enfant. Mais il n’empêche que l’histoire prend vite un chemin basé sur le paranormal. Nous sommes divisé entre un monstre qui apparaît ici et là, et Benjamin, son premier amour, qui se trouve être un renard qui s’enfuit dès qu’on croise son chemin et réalise des genres de cercles chamaniques et des poupées vaudois, on ne comprend pas forcément ce qu’il se passe.

Ce que l’on en pense vraiment:

Un jeu simple, drôle, au graphisme agréable, qui réussit à être léger, malgré des sujets très lourds. Un bon moment à passer en dépit d’une fin triste et d’un sentiment d’inachevé. Little Misfortune ne vous laissera pas indifférent, et le fait d’avoir plusieurs choses à débloquer vous y fera sûrement jouer une deuxième fois. Si vous débloquez tous les moments de bonheur, vous aurez accès à une plus longue cinématique de fin.

  • Vous caressez plusieurs animaux ;
  • On tombe amoureuse ;
  • Des sujets sombres mit en lumière de façon drôle ;
  • Un visuel très agréable ;
  • Des blagues très simples ;
  • Un petit côté Alice au pays des merveilles ;
  • Les choix différents.
  • Un temps de jeu assez court ;
  • Des moments assez peu compréhensibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *