TEST GAMING

13th Friday Killer Puzzle

Les jeux d’horreur ne sont pas votre fort et pourtant, vous avez envie de frissons et de découvrir l’univers de Jason Voorhees ? 13th Friday Killer Puzzle est le jeu qu’il vous faut ! Développé et édité par Blue Wizard Digital, le jeu sort tout d’abord dans une version Switch et téléphone portable le 13 avril 2018. Quelques années plus tard, c’est au tour de la Playstation et de la Xbox d’accueillir le jeu.

13th Friday Killer Puzzle

Une balade au bord du lac

Bon, je vous ai promis un jeu beaucoup moins horrifique mais n’oublions pas que nous sommes dans un mois de l’horreur et il est donc de mon devoir, de vous proposer un jeu digne de ce titre.

Dans 13th Friday Killer Puzzle, votre but sera de tuer des ennemis, mais pas de n’importe quelle manière… À défaut de courir sur vos victimes, vous devrez résoudre un puzzle en vous déplaçant via des cases… Et oui Jason ! Il va falloir avant tout faire marcher ta cervelle avant de fracasser celle des autres ! 

Info : Bien que le jeu ne soit pas d’une extrême violence, il sera possible d’utiliser la censure présente dans les options. En utilisant ce mode, les assassinats n’afficheront pas la moindre goutte de sang.

Composé de différents chapitres, vous débutez là où tout à commencé, c’est-à-dire Crystal Lake. Avant de commencer chaque chapitre, vous découvrirez une courte cinématique qui, comme vous pouvez le voir, détendra l’atmosphère au premier coup d’œil.

C’est sous des graphismes cartoonesques, que nous commençons donc notre chasse à l’homme.

Comme vous pouvez vous en doutez, le premier niveau ne sera pas d’une grande difficulté et aura pour but de vous apprendre les bases du jeu comme le déplacement ou encore, l’utilisation de votre chère et tendre mère, dont nous parlerons plus bas.

La difficulté ne cessera d’augmenter au fur et à mesure de votre aventure. Dans chaque niveau, différents objets ou personnages s’opposeront à vous.

Par exemple, les policiers, qui lorsque vous serez en face d’eux, vous arrêterons et mettrons un terme à votre partie. Il en va de même pour les petits minous qui s’invitent dans la partie. Non, la cruauté animale n’est pas acceptée ou du moins, si vous ne voulez pas affiché un échec… 

Et parce que Jason n’est pas immortel (ou du moins, pas vraiment) il vous sera également possible de mourir de différentes manières : en vous brûlant, en tombant dans un trou ou encore, en vous noyant (joli clin d’œil !). Regardez donc où vous mettez les pieds !

Vous déplacer ne sera pas votre seule occupation. Pour achever votre puzzle, il vous sera également nécessaire d’utiliser ce qui vous entoure, comme l’utilisation de téléphone pour distraire vos ennemis ou encore, les interrupteurs permettant ainsi, d’éteindre les lumières. Certains niveaux demanderont même de respecter un nombre défini de déplacement. Courage Jason ! 

Ki ki ma ma 

Tout au long de votre aventure, il débloquera différentes armes et ceux, dès lors que votre soif de sang sera remplie (celle-ci augmentant à chaque meurtre). Des armes qui, comme vous pouvez le voir, passeront du plus tranchant au plus amusant… Voir Jason tuer un ennemi avec une baguette de pain est toujours amusant à voir.

Chaque arme obtenue pourra également être échangée et cela même avant d’obtenir toutes les armes du jeu, soit 60 au total. 

Concernant la durée de vie, comptez environ 5h voir 6h au maximum pour boucler tous les niveaux du jeu. 13th Friday Killer Puzzle ne s’arrêtera pas là pour autant puisque deux modes vous proposent une durée de vie supplémentaire.

13th Friday Killer Puzzle
 On ne se lasse pas d’entendre ce son si mythique via le menu du jeu !
  • “Morts quotidiennes” où les conseils ne seront pas disponibles… Oui, il faut bien se débrouiller sans maman ! 
  • Mais également, “le Marathon du meurtre” ou le but sera de faire le plus de meurtres possible en appuyant au bout moment sur la jauge.

De quoi tenir en forme notre tueur en série ! Il sera également possible de recommencer les différents niveaux.

Une maman en or 

Tout comme dans les films, la maman de Jason n’est jamais bien loin. Bien décidée à prendre soin de son fils adoré, Paméla sera présente constamment pour conseiller et indiquer la marche à suivre pour aider “Poussin”, alias Jason. Oui, forcément vu comme ça, Jason paraît moins menaçant. 

13th Friday Killer Puzzle

Pour vous aider, deux options s’offrent à vous.

  • Obtenir un indice : Ici, il est question d’obtenir une aide vous permettant de résoudre le puzzle. Pour la plupart du temps, celui-ci sera relativement utile dans votre quête pour tuer vos victimes. Malheureusement, certains seront très vagues voire parfois inutiles. Avec un peu de chance, cela vous permettra sûrement de vous donner un coup de pouce. Si ce n’est pas le cas, passer à la seconde astuce.
  • Obtenir la solution : Comme sont nom l’indique vous pourrez obtenir l’entière solution du puzzle. Le tout dans une courte vidéo dont il vous faudra mémoriser chaque mouvement. Néanmoins pas de panique puisqu’il sera possible de recommencer autant de fois que nécessaire jusqu’à achever le niveau.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’utilisation de Paméla n’entravera pas votre partie. Un poil dommage, puisque le plaisir de jouer s’efface pas à pas lors de l’utilisation de ses bonus.

Ce que l’on en pense vraiment :

Amatrice de jeu d’horreur et plus particulièrement de la licence, 13th Friday Killer Puzzle fût une agréable surprise. À petite dose et sur plusieurs jours, j’ai apprécié de me détendre sur ces puzzles en compagnie de notre cher Jason Voorhees.

A la fois drôle et simple, il fera amplement donc l’affaire pour une soirée sans prise de tête (ou presque). Je vous recommande néanmoins, au vu du contenu, de vous procurez le jeu lors d’une promotion soit 3,24 euros plutôt que 12,99euros.

 

  • Un humour simple et glauque.
  • Les graphismes cartoonesque.
  • Un prix mini (3,24euros en promo).
  • Différents niveaux.
  • Des armes totalement loufoques.

 

 

  • Une bande son plate (hormi celle du marathon du meurtre).
  • Facile… Quand on utile les conseils de maman.
  • Des indices parfois vagues.
  • Pas de malus lors de l’utilisation de Maman.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *