TEST GAMING

Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2

Après un opus de la franchise franchement décevant (Tony Hawk’s Pro Skater 5), l’équipe de chez Vicarious Vision a décidé de ressusciter une licence culte, de pas mal d’enfants des années 90. Le 4 septembre 2020 sortait donc Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2, remake des deux premiers jeux de cette belle licence.

Tony Hawk's Pro Skater 1 + 2
Test réalisé sur Playstation 4

Initialement sorti sur Playstation sous le nom de Tony Hawk’s Skateboarding, fruit de véritable passionné de skateboard avec une volonté d’avoir des jeux de ce sport de qualité ; c’était Neversoft qui était chargé du développement de ce jeu. Désireux de faire un travail qualitatif, l’équipe de développeurs fait donc appel à une star montante de ce sport extrême, Tony Hawk ! Plusieurs opus plus tard, sur plusieurs générations, la série s’essouffle à partir de là génération PS3/Xbox 360. Mais que vaut ce renouveau ? Je vous dis tout ! Découverte (ou redécouverte) du célèbre Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2.

Une ode à la licence

Tout d’abord, écran de démarrage : une vidéo, à l’ancienne, celle qui pouvait faire rêver les amateurs de planche à roulettes avec des extraits des plus belles figures de tous les professionnels présents sur le jeu, autant l’ancienne génération que la nouvelle ! Je citerais donc Tony Hawk, Bob Burnquist, Éric Koston, Kareem Campbell, Elissa Steamer… et pour la jeune génération Laeticia Bufoni, Nyjah Huston… Tout un joli panel, de quoi prendre du plaisir à incarner ces idoles du skateboard.

Et puis la musique ! Elle a toujours une place très importante dans tous les jeux de cette merveilleuse saga. Mais là, revoir une vidéo sur un fond de Rage Again The Machine nous propulse directement dans les années 2000 ! Le son à fond et c’est parti Marty !

Prise en main

Niveau gameplay, c’est du Tony Hawk’s, au meilleur du meilleur. On se dirige avec les sticks ou les croix, une touche de grind, une touche de Fliptrick, une touche de Grab et une touche de saut. Les gâchettes servent soit à tourner pour faire des 360 etc, soit à faire des transferts et drop. Quand on est un habitué de cette licence, on a directement la main pour faire des tricks et des combos de folies.

Par contre dans cet opus, à l’instar de ce que la génération Underground avait proposé de nouveau, pas de passage en mode piéton. Le skateur est fixé sur sa planche, telle est sa destinée, ainsi que dans le mode histoire, à l’ancienne également. Des runs de deux minutes et c’est parti pour ta liste d’objectifs. Du score, du combo, des objets à détruire, récupérer la cassette secrète, obtenir les lettres skate… vraiment à l’ancienne !

Personnalisation

On peut également créer un skateur, le personnaliser et faire toute l’aventure avec lui. D’ailleurs, les heures reprennent bien le premier et le deuxième opus. À vous de décider à quel épisode vous voulez jouer ! Une barre de progression indique à chaque jeu où vous en êtes.

Il y a aussi des défis. En effet, on vous met au défi pour déverrouiller de l’argent, des accessoires jusqu’aux célèbres vidéos des skateurs qu’on pouvait déverrouiller à l’époque après un pur labeur.

Et la direction artistique, ça claque ?

Alors là les copains, c’est clair qu’on est sur du Tony Hawk’s! Graphiquement très beaux, plaisant à regarder, ce combo d’épisode a bien été travaillé. Les musiques ? Celles d’époque, à part quelques-unes pour des problèmes de droit. Mais clairement, c’est du Tony Hawk’s! 

Tony Hawk's Pro Skater 1 + 2

Le multijoueur 

Qui dit Tony Hawk’s, dit qu’on peut se faire une partie à plusieurs ! Plusieurs modes de jeux sont disponibles, en multijoueur et en local. Du skate libre, le légendaire Trick Attack, Défi score, Graffiti… Les modes sont nombreux et ils pourront vous amuser quand vous aurez fini tous les objectifs du mode solo.

Ce que l’on en pense vraiment :

Merci à Vicarious quand-même. Après un Tony Hawk’s Pro Skater 5 qui était plus que mauvais, on se voit renouveler la série avec un beau remake des deux premiers épisodes.

Le charme est toujours là, intact après toutes ces années. Pour les amoureux de la série comme ceux qui souhaiteraient découvrir cette licence, un seul mot : foncez !

  • Ambiance des premiers épisodes garantie
  • Le prix ( une trentaine d’euros prix public conseillé)
  • Le manque de clarté dans certains objectif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *