TEST GAMING

Visage

Sorti en Octobre 2020 mais en early access depuis 2018, VISAGE est inspiré de la démo de Silent hill’s Playable Teaser, ou plus connu sous le nom de P.T, mais aussi d’Amnesia: The Dark Descent, comment vous dire que ce sont 2 bases plutôt solides pour la création d’un jeu de ce genre!

Visage

Mise en place effroyable

Attention, personnes sensibles s’abstenir! Dès les premières minutes de Visage, nous sommes mis à rude épreuve avec une scène on ne peut plus dérangeante. Tout commence avec les sons de pleures étouffés. Suivi de nos mains se munissant d’une arme avec des gestes plutôt hésitants. On voit très vite que 3 personnes sont attachées sur des chaises, une femme et 2 enfants. Comme vous vous en doutez, le jeu commence sur un féminicide, 2 infanticides, suivi de notre suicide. Nous nous réveillerons par la suite dans une mare de sang noire, nous relevant péniblement et titubant jusqu’à la porte. Nous voilà donc dans cette maison, sans savoir qui nous sommes, ce qu’on fait ici, ni pourquoi ce geste ignoble!

Choix du chapitre

Visage vous laisse le choix, sans vraiment vous le dire, du commencement de la partie. Selon l’objet ramassé, le titre du chapitre apparaîtra, représentant un membre du foyer, en vous prévenant qu’aucun retour en arrière ne sera possible. Vous verrez très vite que le jeu ne vous aidera pas ! Que ce soit le manque de lumière, l’absence total de conseil ou d’indice sur la suite de l’aventure. La seule chose qui vous sera utile, sera des cassettes sur lesquelles des scènes un peu aléatoires apparaîtront. Suivi d’endroits de la maison, et croyez moi, cette maison n’aura plus aucun secret pour vous une fois le jeu terminé! L’ambiance est très lourde, et vous ne vous sentirez en sécurité que très peu de fois. 

Mécanique du jeu

Chaque chapitre aura une méthode de jeu différente, et les “fantômes” sont assez difficiles à appréhender: pour vous protéger, vous aurez accès à différents objets à ramasser en cours de route, que ce soit le briquet pour simplement voir dans cette pénombre constante, des pilules pour vous aider à tenir le coup et ne pas sombrer dans la folie, un appareil photo avec un flash plutôt utile quand vous êtes en rade de gaz dans votre Zippo et 2 ou 3 autres objets afin d’avoir accès au reste du chapitre en cours. Vu le peu de moyen entre nos mains, la mort est inévitable lors de la première partie, ne vous découragez pas, tout comme le fait d’avancer dans la partie, oui vous allez tourner en rond, mais une fois compris vous vous rendrez compte que tout est logique, Visage est une suite d’énigmes et de puzzles joliment travaillés.

Ça va être tout noir!

Si le noir vous met mal à l’aise, vous êtes clairement mal tombé, j’insiste, le briquet éclaire très peu, l’appareil photo est plus efficace mais malheureusement tout se passe le temps d’un flash, de temps en temps vous tomberez sur une ampoule qui vous donnera un peu de répit dans certains endroits, mais l’apparition des différents protagonistes est toujours réussie et le sursaut sera de mise. Évidemment c’est un jeu jouable au casque, il faudra se concentrer sur l’ambiance pour rester en vie, que ce soit des bruits de respiration juste derrière le mur ou la porte, des bruits de pas, tout vous mettra dans un état d’alerte constant, sans oublier ce sujet sensible qui nous tient en haleine du début à la fin. Ne jouez pas seul ou préparez une vidéo mignonne pour reposer votre coeur de temps en temps, car certaines scènes restent choquantes.

Visage

Ce que l’on en pense vraiment:

Clairement, Visage m’a mise mal à l’aise, j’ai dû faire de multiples pauses pour reprendre mes esprits et continuer avec des idées plus claires, j’ai vraiment adoré ce jeu, dans mon top, je le place juste en dessous d’Outlast au niveau de l’ambiance. Certes de la frustration est apparue à plusieurs reprises à force de tourner dans cette maison labyrinthe, mais j’ai d’autant plus apprécié de finir ce jeu à fond. Par contre, l’inventaire est une horreur, très peu d’espace, le rangement n’est pas intuitif du tout, et l’arrivée d’un objet à 2 mains nous fait galérer comme jamais, cependant le manque de place nous force justement à faire attention à nos ressources.  Un petit troll en milieu de jeu assez sympathique. Bref je ne regrette absolument pas de l’avoir fait et en garde un très bon souvenir, ou plutôt… assez horrifique.

  • Une ambiance parfaitement gérée ;
  • La différence entre les chapitres est vraiment intéressante ;
  • Des énigmes travaillées ;
  • On est complètement lachés en enfer ;
  • La patience est requise, on tourne en rond régulièrement ;
  • L’inventaire vraiment atroce ;

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *