TEST GAMING

Don’t be Afraid

Don’t be Afraid est un jeu d’aventure horrifique. Le jeu est développé par Hydra Games, Limo Games, Broken Arrow Games et édité par Hydra Games. Le jeu sort en 2020 sur Steam puis quelques années plus tard, une version Xbox, Playstation et Switch est disponible. 

This is Halloween !

La journée dont les enfants raffolent et durant laquelle ils ont la possibilité de sonner chez des inconnus pour leur réclamer des bonbons… mais d’ailleurs, n’a-t-on jamais appris à nos chères petites têtes blondes à ne pas parler aux inconnus ?

Pour cette journée de l’horreur je vous propose de découvrir Don’t be Afraid qui abordera un sujet pour le moins sensible… Si pour toi enfants et horreur ne font pas bon ménage je te recommande grandement de quitter cette page. Si au contraire, cela ne te dérange pas, je te propose de te faire découvrir un jeu qui saura, à coup sûr, te mettre mal à l’aise. 

Qu’est ce que maman a dit ?

Tu ne dois pas parler aux inconnus. Voilà une phrase que l’on a souvent entendue et que l’on répète assez régulièrement à nos propres enfants (surtout en ce moment). Il semblerait néanmoins que le jeune David, âgé de 11 ans, n’ait pas retenu la leçon.

C’est au beau milieu de la nuit, lors d’une sortie en cachette que notre protagoniste se fait kidnapper par un homme prétendant être l’ami de son père… Cliché.

Le voilà dans un sous-sol humide et mystérieux, drogué à son insu, face à lui se trouve son kidnappeur qui éprouve l’envie de s’amuser avec sa nouvelle proie. A son réveil, David se retrouve seul dans la pièce, avec comme seule source de lumière, une bougie. Seul ? Pas tout à fait

C’est donc équipé de cette unique éclairage que le jeune garçon décide de s’échapper de ce sinistre endroit et découvre avec horreur grâce à des documents trouvés qu’il n’est pas le seul à avoir été enlevé. Tout simplement terrifiant ! 

Je te vois

On retrouve un gameplay typique de l’horreur à la façon Outlast ou Home Sweet Home. Entendre par là que vous n’aurez aucun moyen de défense et que la discrétion sera votre meilleure amie. C’est donc à pas de loup que David s’engouffre dans ce mystérieux endroit qui aux premières impressions semble inoccupé. Haha ! Non.

Le lieu est truffé de caméras et derrière celles-ci se trouve Franklin (non pas la tortue), mais son kidnappeur qui prend un malin plaisir à regarder le jeune enfant essayer de survivre. Celui-ci n’hésitera pas à lui mettre des bâtons dans les roues en lui proposant de nombreuses énigmes. Un scénario digne de John Kramer alias Jigsaw, antagoniste des films Saws

En soit, les énigmes ne poseront pas de réelle difficulté, en particulier si vous avez tendance à regarder autour de vous. La plupart seront sous votre nez sous format écrit ou à l’aide de couleurs pour distinguer les indices.


Il faudra également retrousser chemin assez régulièrement pour déverrouiller différents objets, quitte à avoir quelques frayeurs sur votre chemin car oui, Franklin ne sera pas le seul à vous faire obstacle et il va vous falloir courir et vite si vous ne souhaitez pas mourir.

Méfiez vous des mannequins à vent si vous ne souhaitez pas vous retrouvez dans le noir

Une ambiance réussie

Nombreux sont les jeux d’horreur sur le marché et au fil des années, il est difficile de tomber sur celui qui arrivera à nous faire trembler. La plupart des joueurs se dirige vers des licences plus importantes comme Resident Evil, pourtant, Don’t’ be Afraid arrive à s’imposer et nous prouve qu’un petit studio peut faire de grandes choses. La raison ?  Un scénario particulièrement malsain.

Le jeu nous propose des graphismes corrects et l’ambiance horrifique y est plus que présente. Mannequins positionnés à plusieurs endroits, tâches de sang, objets de torture… Bref du déjà vu, mais rappelons tout de même que l’histoire se déroule à travers les yeux d’un jeune enfant, de quoi vous mettre véritablement mal à l’aise. 

Don't be Afraid
En bas, nous flottons tous. Viens flotter avec nous

En ce qui concerne l’effet sonore, celui-ci est plus que réussi ! Nombreux sont les jumps scare, notamment durant les courses poursuites. Vous vous doutez que l’ouïe sera également très utile pour David, lui permettant ainsi de le prévenir du moindre danger, reste à savoir si vous arriverez à courir assez vite mais ça, c’est moins sûr.

Côté doublage, le jeu est intégralement en anglais, mais sous-titré. Celui-ci est particulièrement réussi et la voix de Franklin lui colle parfaitement à la peau faisant ressortir son côté psychopathe.

Un risque 

Le studio Hydra Games a pris un énorme risque en alliant horreur et enfants. 

Grande passionnée de l’horreur il faut néanmoins avouer que je possède certains points faibles et l’idée de voir de jeunes enfants dans des rôles non adaptés a tendance à me faire hérisser le poil.

C’est lors d’une promotion que j’ai sauté sur l’occasion de me procurer Don’t be Afraid. Un jeu à moins de 5 euros ? Il serait dommage de s’en passer. C’est donc toute heureuse que je me procure ce jeu sans réellement savoir à quoi m’attendre.  Le suspens ne sera pas bien long et je fus très rapidement plongée dans l’ambiance. 

Certaines paroles pourraient véritablement choquer

Et bien j’avoue que Don’t be Afraid a eu le don de me mettre mal à l’aise, chose assez rare puisque, jusqu’à présent,  seul Alien isolation *une pépite* avait réussi à me procurer cette sensation.

C’est très certainement mon côté maternel qui parle mais le sujet abordé est assez sensible dans mon cas, et c’est clairement ce qui m’a aidé à me fondre un peu plus dans l’histoire rendant l’expérience encore plus horrifique. Bon, pas de quoi fouetter un chat, mais honnêtement, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas ressenti un tel engouement pour un jeu. 

3 fins sont disponibles et malheureusement dans mon cas, j’ai eu la plus tordue ! De quoi me rendre un peu plus mal à l’aise. Quoi qu’il en coûte, je n’ai pas hésité à retenter l’expérience pour un peu plus de sensation. 

Ce que l’on en pense vraiment :

Dont’ be Afraid est clairement une réussite pour moi ! Bien qu’un peu gênée par le propos du jeu, j’ai adoré l’ambiance qui y régnait. C’est ce sentiment procuré que j’apprécie lorsque je joue à un jeu d’horreur. Chose que je n’avais pas ressenti sur les jeux des dernières années.

Ne vous arrêtez pas au fait que le jeu provienne d’un petit studio car vous risquez de rater une pépite à coup sûr. 

Vous l’aurez compris, Dont’ be Afraid est clairement un coup de cœur , merci à Hydra Games pour ce petit bijou qui rentre officiellement dans mon top ten des jeux d’horreur à conseiller. Happy Halloween ! 

  • Plusieurs fins disponible 
  • Graphiquement sympathique au vue du budget
  • Une ambiance osée et réussie 
  • Les énigmes, très bien adaptées sans pour autant être faciles
  • Un très bon doublage VOST 
  • Des checks points bien placés

 

  • Beaucoup trop court ! Moins de 3 heures pour boucler le jeu une première fois.
  • Un sujet qui peut faire fuir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *